Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

Jacques VILLEGLÉ - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, 2020

Jacques Villeglé - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, Les Extatiques 2020

Jacques Villeglé - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, Les Extatiques 2020 © Martin Argyroglo

Jacques VILLEGLÉ

Né en 1926 à Quimper, France. Vit et travaille à Paris, France

« C'est dans les bas-fonds du métropolitain parisien, "Station République", que par un graffiti singulier j'ai réalisé qu'un alphabet sociopolitique correspondait à nos réalités collectives. »

Jacques Mahé de La Villeglé -dit Jacques Villeglé- est l’un des membres fondateurs du mouvement des Nouveaux Réalistes en octobre 1960 ; il s'est imposé avant tout comme « ravisseur » d'affiches lacérées, comme «recycleur du travail des autres, un recycleur du réel urbain, industriel, publicitaire» (Pierre Restany) et comme théoricien de cette idée. Releveur de traces de civilisation, plus particulièrement lorsqu'elles sont anonymes, Villeglé imagine à partir de 1969 un « alphabet sociopolitique ». Cet alphabet repose sur un principe simple : ajouter ou substituer à chaque lettre (hormis le J) un ou plusieurs signes de silhouette ressemblante, repérés sur les couloirs de métro, les affiches, les murs ou ailleurs.

« Le 28 février 1969, de Gaulle reçoit Nixon. Je vois alors sur le mur d’un couloir de métro : les trois flèches de l’ancien Parti Socialiste, la croix gaullienne, la croix gammée nazie, la croix celtique inscrite dans le O des mouvements Jeune Nation Ordre Nouveau, Occident, etc... puis à nouveau les trois flèches dynamiques et barreuses de Tchakotine indiquant sans autre commentaire le nom du président américain. (...) L’écriture latine, par amalgame, au sens alchimique du terme, avec ces idéogrammes fasciste, capitaliste, socialiste, communiste ou gauchiste s’inscrivait en filigrane dans les pages blanches de l’histoire. »

L’œuvre pour Paris La Défense

Pour les Extatiques, Jacques Villeglé propose de faire courir le long d’un des escaliers de l’esplanade un grand graffiti blanc en alphabet sociopolitique reprenant une citation inspirée de l’écrivain André Salmon « Écrire! C’est plus que voir, écrire c’est concevoir ».

ÉCRIRE PEINDRE ! C’EST PLUS QUE VOIR, ÉCRIRE PEINDRE C’EST CONCEVOIR.
ANDRÉ SALMON, 2020
Pochoir, peinture blanche
Courtesy Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris

Cliquez pour agrandir

  • Jacques Villeglé - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, Les Extatiques 2020
  • Jacques Villeglé - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, Les Extatiques 2020
  • Jacques Villeglé - Écrire peindre ! C’est plus que voir, écrire peindre c’est concevoir – André Salmon, Les Extatiques 2020

Œuvre suivante du parcours

Œuvre précédente du parcours

Vers le parcours de Paris La Défense

Page d'accueil des Extatiques