Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

La Grande Arche : histoire d'une grande dame

De sa construction à sa rénovation, la Grande Arche a marqué les esprits par son architecture et fait couler beaucoup d’encre.

 



Nouveau look pour une nouvelle vie ! La Grande Arche, symbole mythique du quartier de La Défense, fait aujourd’hui peau neuve. Après deux ans de travaux, l’immeuble dévoile son nouveau visage.

Remplacement du marbre blanc par du granit clair, renforcement  de l’accessibilité et ouverture, à termes, du toit au public – fermé depuis 2009 – le nouvel édifice, vieux de près de 30 ans, se veut résolument moderne. Un désir qui s’inscrit dans la continuité d’un projet visionnaire. Dès l’été 1979, l’EPAD, accompagné de plusieurs architectes, relance en effet le projet de Tête Défense, non sans contraintes. Pour ne pas froisser les « anti-tours », il prévoit un projet n’étant pas visible ni du Louvre ni de la Place de l’Etoile. Les dessins d’immeubles « cristaux » de Jean Willerval sont alors retenus.

A lire aussi : Le toit de La Grande Arche rouvre ses portes

Architecture politique

L’élection de François Mitterrand en 1981 donne une autre direction au projet.  Ce dernier  souhaite en effet marquer son quinquennat par de grands travaux. Outre  la rénovation du Louvre, de l’Opéra de Paris ou encore de la Cité de la Musique, il entreprend de prolonger la perspective des Champs-Elysées au-delà de l’Arc de Triomphe et relance le projet de Tête Défense en mai 1983.

Johan Otto von Spreckelsen, architecte danois quasi inconnu dans l’Hexagone, est alors missionné pour réaliser ce projet aussi ambitieux que complexe. Son ébauche de « cube ouvert comme une fenêtre sur le monde » se heurte à des contraintes économiques mais aussi politiques. L’architecte claque la porte en juillet 1986 et décède un an plus tard.

Symbole de La Défense

Gigantesque cube de verre et de granit – assez vaste pour abriter la cathédrale Notre-Dame de Paris – la Grande Arche est l’Arc de Triomphe moderne du quartier d’affaires. Sa simplicité n'a d'égal que sa structure faite de poutres précontraintes, de béton armé et de parois de 100m de côté. Le monument affiche alors une discrétion paradoxale.

A lire aussi : Le photojournalisme s'invite à La Grande Arche

A termes, l’accès au toit devrait permettre au public de jouir d’une vue imprenable sur l’avenue des Champs-Elysées, de la place de la Concorde en passant par les jardins des Tuileries.

Il se passe toujours quelque chose à La Défense !

Retrouvez toute l'actualité du quartier d'affaires sur ladefense.fr

Les dernières actualités sur le même thème