Le Parc : La nature s’installe dans la perspective

Le Parc : La nature s’installe dans la perspective
  • Equipements
  • Espaces publics
  • En cours

En bref

Aménageur et maître d’ouvrage : Paris La Défense
Architecte-paysagiste : Michel Desvigne Paysagiste
Bureau d’études : Arcadis
Spécialiste écologie urbaine : Urban Eco-scop
Concertation et usages : Ville Ouverte
Surface : 5 hectares - 600 m de long
Emplacement : Du bassin Takis au bassin Agam - Axe de La Défense / Esplanade (La Défense)
Livraison : Horizon 2026

Transformer l’Esplanade de La Défense en un parc urbain de 5 hectares en amplifiant la place du végétal, en transformant le sol, en animant les espaces, tout en valorisant son patrimoine : tel est le projet du Parc. Il est issu de la vision globale d’aménagement du territoire portée par Paris La Défense dans le cadre de sa raison d’être comme « premier quartier d’affaires post-carbone au monde ».

Le Parc, conçu par un groupement emmené par l’architecte-paysagiste Michel Desvigne, en lien avec Paris La Défense, va transformer l’Esplanade historique, encore relativement minérale, en un espace public exceptionnel. Entre les bassins Agam et Takis, cet espace vert en plein cœur du territoire est voué à devenir un lieu de détente, de passage et de rencontres. Le Parc reconfigure en profondeur la physionomie de Paris La Défense et offre une place privilégiée à la nature tout en favorisant la biodiversité.

Vue du futur parc de Paris La Défense

Vue du futur parc de Paris La Défense © Paris La Défense & Michel Desvigne Paysagiste

Objectifs programmatiques du Parc

Hormis l'objectif de végétaliser généreusement l’esplanade, Paris La Défense repense profondément l’axe historique en alternant places et promenades végétalisées pour offrir aux utilisateurs un cadre de vie ou de travail amélioré et de nouveaux usages récréatifs ou sportifs. Le projet du Parc vise également à contrer les îlots de chaleurs et à recréer des sols naturels afin de participer à la lutte contre le réchauffement climatique.

  • Un Parc NATURE : grâce à un travail de végétalisation accrue avec jardins fleuris, bosquets, arbres, pelouse... Un vaste espace où la nature retrouve toute sa place.

  • Un Parc RESPONSABLE : grâce à une gestion écologique du site, la création d’îlots de fraîcheur, une plus grande perméabilité du sol, une biodiversité renforcée, la plantation d’espèces locales et une meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite… Le projet se veut responsable, non seulement par rapport à l’environnement, mais aussi par rapport à ses publics.

  • Un Parc CONVIVIAL : grâce à une succession d’espaces et de places aménagés, aux usages multiples et aux ambiances changeantes, favorisant les temps de pause, de rencontres, de loisirs récréatifs ou sportifs.

  • Un Parc VIVANT AU SOL : grâce à un important travail au niveau du sol, composante essentielle du projet. L’espace sous dalle sera comblé par endroits et remplacé par un nouveau sol plus fertile.

  • Un Parc RELIÉ : grâce à de nouvelles continuités et traversées, le Parc va apaiser et favoriser les échanges entre différents profils d’usagers. Le Parc s’ouvrira également plus largement vers les quartiers et villes de Courbevoie et Puteaux.

Le futur Parc urbain de Paris La Défense s’étendra entre les bassins Agam et Takis.

Plan d'implantation du Parc

Le futur Parc urbain de Paris La Défense s’étendra entre les bassins Agam et Takis.

Le Parc en chiffres

  • 5 hectares
  • 600 mètres de long
  • 450 platanes et tilleuls tous conservés

Le concept architectural et les intentions paysagères

Dans la perspective de l’axe historique imaginé par Le Nôtre, il répond à une première séquence de jardins emblématiques, à l’image des jardins des Tuileries. La structure du Parc présente un ordre régulier d’une grande cohérence, inspiré des jardins classiques. En alternant places et promenades végétalisées, le Parc s’étendra sur une longueur de 600 mètres.

La distribution et les palettes des plantations ont été élaborées en étroite relation avec les écologues afin de répondre aux conditions d’exposition (vents, ensoleillement), aux contraintes hydriques et aux épaisseurs de terre.

Le projet vient ajouter des strates végétales supplémentaires :

  • Des petits arbustes colorés : cerisiers du Japon, cornouillers, pommiers, cotinus

  • Un système de haies composées de différentes espèces et couleurs : osmanthes, ilex, myrtes, chèvrefeuilles

  • Des massifs fleuris et plantes majoritairement locales : iris, lys, pervenches, euphorbes, hemerocallis…

  • Des pelouses pour déjeuner, les loisirs et la détente

Un dispositif de fontainerie et de bassin visant à animer et accroître le confort du parc en période estivale est à l’étude. Des pièces d’eau et des bassins successifs apporteront de la fraîcheur, prolongeant le récit entre les fontaines Agam et Takis.

L'arrivée du Parc permettra d'enrichir et de diversifier la faune et la flore présentes sur le territoire. De nouvelles espèces (fleurs, oiseaux, insectes) viendront s'épanouir et se nicher dans les arbustes, haies et massifs fleuris.

Vue vers l’Arche de l’esplanade, avant le projet

Vue vers l’Arche de l’esplanade, avant le projet © 11h45

Vue vers l’Arche de l’esplanade, demain

Vue vers l’Arche de l’esplanade, demain © Paris La Défense & Michel Desvigne Paysagiste

Vue vers Paris de l’esplanade, avant le projet

Vue vers Paris de l’esplanade, avant le projet © 11h45

Vue vers Paris de l’esplanade, demain

Vue vers Paris de l’esplanade, demain © Paris La Défense & Michel Desvigne Paysagiste

Planning prévisionnel

Le paysage de Paris La Défense est très particulier, avec des spécificités uniques, liées à sa conception sur dalle associée à de forts dénivelés. Y concevoir un grand parc relève donc du défi technique.

2021 : études menées par le groupement conduit par Michel Desvigne Paysagiste
2022 : Finalisation du projet du Parc
2024 : début des travaux
Horizon 2026 : livraison échelonnée du Parc

Un groupement d’expérience au service du Parc

Équipe composée d’ingénieurs, d’architectes, de paysagistes, d’écologues et d’urbanistes, le groupement Michel Desvigne Paysagiste a été retenu pour sa compréhension fine des attentes de Paris La Défense. De plus, le groupement possède de nombreuses références en matière d’aménagement de jardins sur dalle et d’espaces publics emblématiques (parmi les réalisations : le jardin des Boulingrins à Monaco, le quartier Otemachi à Tokyo, les jardins du Ministère de la Culture et du campus Jussieu à Paris…).

L’agence Michel Desvigne Paysagiste (MDP) bénéficie de l’expérience de son fondateur, paysagiste, dont la compréhension des enjeux urbains lui a valu le Grand Prix de l’Urbanisme en 2011.

Le bureau d’études Arcadis porte la mission de maîtrise d’œuvre technique du projet du Parc de La Défense. Ses compétences en termes de structure, d’ingénierie urbaine et d’assainissement lui permettent de proposer des solutions innovantes répondant aux nouveaux enjeux techniques de la ville durable.

Spécialisée en écologie urbaine, la société Urban-Eco Scop regroupe plusieurs associés (ingénieur agronome, technicien écologue…) animés par la volonté de porter des programmes et projets paysagers et écologiques durables. Elle garantit donc la pertinence écologique du projet du Parc.

L’équipe Ville Ouverte qui regroupe une trentaine d’urbanistes, architectes, ingénieurs, programmistes est experte de la concertation publique et du déploiement des usages.

Genèse du projet

La volonté de verdir l’Esplanade prend racine il y a plusieurs années. La démarche de végétalisation du quartier a vu émerger, depuis 2016, une première phase expérimentale de pré-programmation, dans une optique éphémère :

  • En 2017, la place Basse a été largement végétalisée, devenant un lieu très apprécié du public. En 2019, après une consultation engagée auprès des habitants pour définir quels seraient les futurs usages de l'esplanade, cette ambition s'est affirmée en projet pour devenir le projet du Parc.
  • À l’automne 2020, des îlots forestiers agrémentés de hamacs en bois sous les platanes de l’esplanade ont été installés.
  • Au printemps 2021, des jardins hors sol sont venus compléter le décor. Concrètement, ce sont 13 jardins hors sol qui ont vu le jour, dans d’élégantes jardinières en bois de 80 à 168 m², avec 45 essences végétales sélectionnées dans le cadre de cette expérimentation prévue pour durer au moins 3 ans.

Lors de ces premières étapes, Paris La Défense était accompagné par des experts sur les questions paysagères et programmation : l’Atelier Foïs et Botanica.

Dès lors, le choix a été fait de transformer l’esplanade pour aboutir in fine à un projet ambitieux de transformation pérenne, celui imaginé par Michel Desvigne.


Le saviez-vous ?

L’esplanade avait fait l’objet d’un premier projet de végétalisation, il y a cinquante ans. En 1972, le paysagiste américain Dan Kiley a aménagé l’esplanade de La Défense en un jardin. Il était membre d’un groupe de paysagistes américains du style moderne, qui a revisité les jardins classiques avec, comme marqueurs de leur conception paysagère la rigueur des compositions ainsi que la beauté des proportions et des tracés.