Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

Traits d’union

Hervé Mathieu-Bachelot (né en 1945) avec André Ropion, Traits d’union, vitrail, 1979

L'œuvre

Un mur de lumière dans un antre souterrain. L’audace artistique de cette idée saute aux yeux des passants de la station RER Grande Arche de La Défense. Ils découvrent ainsi une déclinaison de couleurs et de lumière couvrant un large vitrail de 18 mètres de long sur 4 mètres de hauteur. Du blanc bleuté aux bleus de cobalt, outre-mer et turquoise, les formes diffusent leurs ondes colorées dans une étonnante symphonie.

L'œuvre est située à l'extrémité du quai, en tête de train lorsque la destination est Paris. Les autres extrémités des quais sont également occupées par deux autres œuvres d'art : Bas-relief en cuivre et Boréale.

L'artiste

Pour ce travail délicat, Hervé Mathieu-Bachelot, habitué des créations sous-terraines, a associé son talent au savoir-faire d’André Ropion, artisan parisien installé dans le Loir et Cher depuis 1990 et expert en restauration et création de vitraux et mosaïques. Il a notamment réalisé un ensemble de vitraux pour la Basilique de Paray-le-Monial en 1984.

Cliquez pour agrandir

  • Traits d'union - Hervé Mathieu-Bachelot et André Ropion
  • Traits d'union - Hervé Mathieu-Bachelot et André Ropion
  • Traits d'union - Hervé Mathieu-Bachelot et André Ropion