Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

Ikaria

Igor Mitoraj (né en 1944), Ikaria, bronze patiné, 2000

L'œuvre

Cette œuvre conjugue mémoire de l’antique et traitement contemporain. Ses proportions sont idéales, mais Ikaria a été délibérément décapitée et clouée au sol par une main qui semble l’empêcher de prendre son envol, malgré ses ailes déployées. À travers son œuvre, Igor Mitoraj n’a de cesse d’exprimer la nature humaine et son imperfection le corps humain, sa beauté et sa fragilité. Souvent de grande taille, à l’instar d’Ikaria, en bronze, et ses six mètres de haut, ses sculptures captent le regard dans des lieux publics aujourd’hui disséminés dans de nombreuses villes en Europe, aux États-Unis ou au Japon.

L'artiste

Né en 1944 en Allemagne d’une mère polonaise et d’un père Français, Igor Mitoraj est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie où il a été l’élève de Tadeusz Kantor. Au début des années 70, fasciné par les arts précolombiens, il part au Mexique, où il commence à sculpter. Il rentre en Europe en 1974 et expose à Paris en 1976 à la galerie La Hune. En 1979, il se rend à Carrare en Toscane où il commence à utiliser le marbre comme support principal, tout en continuant à travailler la terre cuite et le bronze. En 1983, il installe son atelier à Pietrasanta. Igor Mitoraj est considéré comme l’un des artistes contemporains polonais les plus éminents. À l'âge de 70 ans, Igor Mitoraj décède d'une leucémie en 2014.

Cliquez pour agrandir

  • Ikaria - Igor Mitoraj
  • Ikaria - Igor Mitoraj
  • Ikaria - Igor Mitoraj