Tours, logements, espaces publics… Découvrez Paris La Défense au féminin !

Le projet Odyssey 2021 © Cro&Co - Studio Gang

Pendant de longues décennies, les tours du quartier ont été signées quasi exclusivement par des hommes. Mais les choses changent et de nouveaux immeubles emblématiques, imaginés par des femmes, sortent de terre. Les espaces publics sont aussi pensés au prisme de leurs attentes, ou baptisés aux noms de personnages féminins emblématiques, ayant marqué leur époque. Tour d’horizon d’une féminisation à l’œuvre à tous les étages !

Les femmes architectes aux manettes

Le projet Odyssey 2021 © Cro&Co - Studio Gang

Le projet Odyssey 2021 © Cro&Co - Studio Gang

Plusieurs programmes de logements à Nanterre ont été conçus par des femmes, par exemple les sœurs Selma et Salwa Mikou qui sont les inspirantes dirigeantes du studio qui porte leur nom, ou Farshid Moussavi de l’agence FMA. C’est aussi le cas de deux des trois bâtiments du projet Odyssey, l’un ayant été conçu par Nayla Mecattaf de CroMe Studio qui signe le premier immeuble réversible de La Défense, alors que Jeanne Gang, architecte américaine à la signature reconnaissable, en a dessiné un autre ; ou encore du projet de restructuration Altiplano imaginé par Vera Matovic de B. Architecture.

Des pistes de réflexion pour les futurs aménagements

Les points de mire de Béatrice Casadesus 2015 © Paris La Défense - 11h45

Les points de mire de Béatrice Casadesus 2015 © Paris La Défense - 11h45

Pour aller plus loin dans cette démarche d’inclusion de la femme dans l’espace public, l’établissement public Paris La Défense a lancé plusieurs pistes de réflexion. Il s’agit d’intégrer ses besoins dans la conception des espaces publics en termes de sécurité ou de mixité des usages. Ce sera le cas dans la Plaine des sports, futur espace public des Groues, suite d’une étude réalisée par l’Université Paris Nanterre. Mais aussi de mettre plus en avant des femmes artistes.

Aux grandes femmes la patrie reconnaissante

La place Zaha Hadid 2021 © Paris La Défense - Sabrina Budon

La place Zaha Hadid 2021 © Paris La Défense - Sabrina Budon

En France, seulement 2 % des rues portent des noms de femmes, contre 10 % à Paris La Défense. Hautement symbolique, la dénomination des espaces publics est l’occasion de mettre à l’honneur les femmes illustrées par leur combat, engagement, créativité et talent. A Paris La Défense, plusieurs lieux leur rendent déjà hommage : les places Frida Kahlo, Joséphine Baker, Rosa Bonheur, Zaha Hadid… Et ce n’est pas fini ! Dans le quartier Boieldieu, l’espace central de la Rose de Cherbourg, futur lieu de partage et de festivités, sera baptisé « place Louise Bourgeois ». Cette grande plasticienne française, engagée pour la cause féminine, a longtemps exploré les thèmes de l’universalité et des relations entre les êtres. Côté Coupole-Regnault, de même, le parvis de l’immeuble Latitude portera le nom de celle qui, à travers ses écrits marquants, est devenu une figure emblématique du féminisme : Olympe de Gouges.

Les dernières actualités sur le même thème