L’avenir de l’esplanade de La Défense se dessine avec le projet du Parc !

L’avenir de l’esplanade de La Défense se dessine avec le projet du Parc !

Une nouvelle étape de la transformation de l’esplanade de La Défense débute. Paris La Défense dévoile ses ambitions au travers d’un projet de végétalisation spectaculaire, participant pleinement au renforcement de la place de la nature en ville poursuivi par l’établissement public. Visite guidée !

Suite à la mise en place de plusieurs séquences expérimentales entre 2017 et 2021, le projet urbain global de transformation de l’esplanade est aujourd’hui dévoilé. La feuille de route fixée par Paris La Défense était d’imaginer un aménagement cohérent et pérenne des espaces publics de l’esplanade, entre les bassins Agam et Takis, tant en surface qu’en sous-face, le tout en lien avec les habitants. Dans cette optique, Paris La Défense a confié l’aménagement du Parc au groupement Michel Desvigne Paysagiste (MDP), dont nous vous dévoilons l’avant-projet !

Un des plus grands parcs sur dalle de France

D’un point de vue paysager, le projet du Parc, imaginé par le groupement, arborera deux visages. Le premier, classique, prolongera le tracé historique de l’axe créé par André Le Nôtre (du jardin des Tuileries jusqu’au quartier d’affaires). Le second adoptera un vocabulaire plus audacieux, plus contemporain, à l’image de l’ADN visionnaire et innovant qui a toujours irrigué le territoire.

Les grands principes du Parc reposent sur :

  • des espaces végétalisés (type pelouses) pour la détente et les activités sportives ;
  • des espaces en stabilisé (type jardins parisiens) accompagnés de différents mobiliers urbains (tables, transats, banquettes, terrasses, etc.) pour la pétanque, les loisirs, la détente, le travail à l’ombre des platanes et les food‑trucks ;
  • des massifs de fleurs et des bassins d’eau (en cours d’études) pour la promenade, la contemplation.

Les chiffres clés du Parc

  • 5 hectares
  • 450 platanes et tilleuls conservés
  • 600 m de parc urbain, entre les bassins Agam et Takis

Des figures imposées par l’aménageur
En plus de sa dimension environnementale, le projet du Parc entend bien répondre à l’évolution des différents usages pour plus de convivialité, de partage, de nature, de sport et de loisirs. Mais le tout dans un cadre fixé par l’établissement public Paris La Défense :

  • Première prérequis : préserver le patrimoine historique de l’axe en respectant et en révélant l’héritage de Dan Kiley, paysagiste-concepteur de l’esplanade en 1972.
  • Ensuite, répandre le végétal (avec un objectif de 60 % des surfaces de l’esplanade végétalisées et perméables) et la biodiversité au cœur du quartier d’affaires, en imaginant des solutions simples, durables et économes (exemples : conserver autant que possible la végétation existante ou gérer les eaux pluviales de façon écoresponsable).
  • L’établissement entend aussi améliorer les liaisons entre Puteaux et Courbevoie et entre le dessus et le dessous de la dalle, tout en améliorant le confort des usagers avec des espaces d’ombrage et de fraîcheur.

Des objectifs ambitieux à atteindre, non sans difficultés, car l’esplanade repose sur une dalle située à plusieurs mètres au-dessus du sol naturel. Ce qui implique le choix d’essences d’arbres adaptées au climat particulier du quartier, mais aussi en fonction de la capacité de la dalle à supporter leur poids.

La phase d’étude se poursuit actuellement pour finaliser ce projet qui mobilise de nombreux experts.

Les dernières actualités sur le même thème