Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

D2

  • Bureaux
  • Réalisé

En bref

Opération de démolition / reconstruction

Aménageur : Paris La Défense
Investisseur : Sogecap
Promoteur : Bouygues Immobilier / Sogeprom
Architecte : Anthony Béchu et Tom Sheehan
Locataire : Sogecap IMS Health Surface : 54 530 m²
Hauteur : 171 m
Emplacement : Esplanade Nord, quartier Reflets (Courbevoie)

Livrée en 2015

Un nouveau profil dans le skyline de La Défense

Conçue par les architectes Anthony Béchu et Tom Sheehan pour le compte de de Sogécap, la tour D2 culmine à 171 mètres de hauteur et s'élève sur 37 étages. Son architecture se distingue dans la géométrie de La Défense par sa forme arrondie et effilée, qui offre différentes vues selon les perspectives.

D2 est le premier immeuble de grande hauteur en France à noyau de béton et exo-structure porteuse en acier. Résolument innovante et conçue pour optimiser l'espace, elle offre une capacité d'accueil de 4200 postes de travail sur 49 000m² utiles.

L’utilisation des dernières technologies en matière de construction écologique permet à D2 de réaliser d’excellentes performances environnementales validées par les certifications HQE et BREEAM, la labellisation BBC RT2005 et la conformité à la RT2012.

En mars 2015, la tour D2 a reçu le prix de la catégorie « Bureaux et commerces neufs » lors des Archi Design Club Awards. En septembre 2015, elle a remporté la catégorie "Habitat et Environnement" des Trophées du Bien-Être et en octobre 2015, elle reçoit le trophée Eiffel d'architecture Acier dans la catégorie "Travailler" ainsi que l'Emporis Skyscraper Award (3ème place).

Aux abords de la tour, des espaces publics qui améliorent le lien entre le parvis de La Défense et le centre ville de Courbevoie

L’emplacement sur lequel s’élève désormais D2 constituait jusqu’alors une véritable faille entre le plateau d’affaires et la Ville de Courbevoie. Aussi, au-delà du projet immobilier, l’enjeu était de créer une liaison entre ces deux espaces jusqu’alors dissociés l’un de l’autre par le Boulevard Circulaire.

L’Epadesa a investi 35 M€ HT dans les espaces publics , soit :

  • la réalisation ex nihilo de deux ouvrages d’art (placette Corolles et placette D2),
  •  la modernisation complète du parking public Reflets (1 000 places de stationnement),
  • la création d’une desserte locale propre à la tour,
  • la mise en place d’une liaison directe avec la Place des Reflets d’une part, et, d’autre part, avec la Place de l’Iris via la création d’un escalier et la pose d’un double ascenseur sur la passerelle Alsace,
  • la requalification du Boulevard Circulaire en un boulevard plus urbain.

Paris La Défense a mené les travaux d’aménagement simultanément à ceux de la tour. Cette concomitance des opérations a été rendue possible par la mise en place par l’aménageur de mesures de coordination des chantiers assurant une réalisation rapide du projet (3 ans) avec un minimum de gêne et de nuisances pour les riverains.