Rendez-vous sur le site de Paris la Défense Arena

Matteo NASINI - Screwed Harmonies, 2020

Matteo Nasini - Screwed Harmonies, Les Extatiques 2020

Matteo Nasini - Screwed Harmonies, Les Extatiques 2020 © Martin Argyroglo

Matteo NASINI

Né en 1976 à Rome, vit et travaille à Rome (Italie)

Le travail de recherche artistique de Matteo Nasini, part de l'étude des sons pour évoluer vers des formes physique, à travers une étude et une observation approfondies de la surface des matières plastiques et des sons. Ceci aboutit à une pratique qui se traduit du point de vue méthodologique par installations sonores des performances, des œuvres audiovisuelles ou sculpturales. Ses créations ont été exposées dans les lieux suivants : Centro Arti Visive Pescheria (Pesaro) ; Clima Gallery, Marsèlleria, Fluxia, Fonderia Artistica Battaglia (Milan) ; Maxxi, Macro, Nomas Foundation, Operativa Arte, La Galleria Nazionale, Pastificio Cerere, Auditorium Parco della Musica, American Academy (Rome) ; Villa Croce (Gênes) ; Villa Romana (Florence) ; Museo delle Palme (Palerme) ; Palazzo Fortuny (Venise) ; Riserva Naturale Lago di Vico (Viterbe) ; Art O Rama (Marseille) ; Paris La Défense (Paris) ; La Panacée (Montpellier) ; MRAC (Serignan) ; IIC, Hammer Museum (Los Angeles) ; Marsèlleria (New York) ; Rowing (Londres). Info : matteonasini.com

L’œuvre pour La Seine Musicale

La musique ne décrit pas. Elle suggère : des états d'âme, des idées abstraites. La musique entre en relation avec la matière : elle plie l'air, fait vibrer les corps. La musique n'est pas humaine. Encore mieux : elle n'est pas seulement humaine. Qu'est-ce qui se passe s'il n'y a pas de compositeur, s'il n'y a pas de musiciens ? Où est la musique si la salle est vide ?

Sur le parvis de la Seine Musicale, presque trois mètres de sculpture sonore choisissent le vent comme seul chef d'orchestre. Le vent fait tourner l'hélice au sommet de la structure et engendre le mouvement des sphères ; celles-ci descendent en bas et remontent en haut dans un mouvement continu qui fait écho à la vis infinie de Léonard de Vinci. Au cours de leur chemin, les sphères frappent des tuyaux accordées, en donnant lieu à des sonorités lentes et profondes, qui évoquent des sons de cloches. C'est Screwed Harmonies : une orgue éolienne à percussion. La sculpture donne lieu à un mouvement sans origines, sans fin ; c'est la mise en œuvre d'une dimension temporelle circulaire, potentiellement infinie, en opposition radicale au temps linéaire et artificiel que la plupart de nous habitent : une temporalité sans direction et potentiellement sans orientation, qui mélange proximité et distance.

La recherche artistique et musicale de Matteo Nasini insiste sur l'identification d'alternative à la composition classique. Il réalise toujours l'option la plus radicale, mettant le compositeur de coté. Les procédés musicaux initiés par Nasini excluent tout simplement toute rationalité dans le choix ou l'exclusion d'un son. En toute cohérence avec sa production précédente, des harpes éoliennes jusqu'aux projets Sparkling Matter et Neolithic Sunshine, Screwed Harmonies modèle un univers dans le quel l'humain, la technologie et l'extérieur peuvent coexister dans une temporalité propre.

SCREWED HARMONIES, 2020
Technique mixte
Pièce unique
Courtesy Clima Gallery

Cliquez pour agrandir

  • Matteo Nasini - Screwed Harmonies, Les Extatiques 2020
  • Matteo Nasini - Screwed Harmonies, Les Extatiques 2020
  • Matteo Nasini - Screwed Harmonies, Les Extatiques 2020

Œuvre suivante du parcours

Œuvre précédente du parcours

Vers le parcours de La Seine Musicale

Page d'accueil des Extatiques