Commerces de la place de l'Iris

Chantier de la coque commerciale mai 2021
  • Commerces
  • En cours

En bref

Aménageur : Paris La Défense
Maitre d’ouvrage : SCI IRIS LA DEFENSE
Architecte : Tolila + Gilliland Atelier Architecture
Entreprise travaux : Poulingue Construction
Surface : 440 m²
Livraison : 2021
Emplacement : Esplanade Nord / Place de l’Iris

Deux nouvelles enseignes et un chantier vertueux sur la Place de l’Iris.

La Place de l’Iris a terminé sa mue après plusieurs mois de travaux. Les anciennes dalles gravillonnées ont laissé place à un espace de 6 000 m² entièrement rénové, du sol aux jardinières. Les salons urbains entourent de nouvelles jardinières plus spacieuses pour les cerisiers, qui ont désormais tout loisir de se développer et de s’épanouir.

C’est au cœur d’une place rénovée et face à la Tour Saint Gobain qu’un nouveau projet est en train de voir le jour. Il s’agit d’une coque commerciale qui accueillera au cours de l’année 2021 deux enseignes de restauration :

  • Spok proposera une cuisine traditionnelle française, composée de produits frais de saison ;
  • La Famille, déjà présente sur le quartier d’affaires, offrira des plats à emporter, chauds et froids, de qualité.

Réalisée par l’entreprise Poulingue Construction et conçue par le cabinet d’architectes Tolila + Gilliland Atelier Architecture, cette coque a la particularité d’être construite pour partie en bois, matériau écologique et renouvelable. Dans une logique de développement durable, Poulingue Construction a fait le choix de transporter l’ensemble des éléments en bois par voie fluviale, en empruntant la Seine, afin de diviser par trois son empreinte carbone et ses émissions de CO2 ! Paris La Défense se félicite d’un tel choix et encourage vivement les porteurs de projet qui investissent son territoire à se tourner vers des solutions alternatives comme celle-ci.

Maquette du projet ©Tolila + Gilliland Atelier d'Architecture

Le transport fluvial privilégié

L’accès au chantier de la Place de l’Iris représente un défi logistique. En effet, la limite de hauteur et l’espace de stockage limité demandent un approvisionnement en flux tendu à l’aide de camions de petits gabarits. L’entreprise approvisionne le chantier phase par phase. Pour cela, elle a recours à des camions de 7,5 tonnes. Ce type de véhicule, assez polluant au regard de sa faible contenance, est le seul pouvant atteindre la zone de déchargement situé au sous-sol du chantier. Pour Poulingue construction, il était inconcevable d’effectuer 11 trajets entre leurs ateliers en Normandie et la région parisienne. Selon cette version d’approvisionnement, l’impact carbone était considérable, estimé à 1 980 kg de CO2. A titre de comparaison, cela correspond à 4 trajets en avion entre Paris et New-York ou à 2 ans de chauffage au gaz pour un appartement parisien.

Une économie carbone conséquente

Pour réduire les émissions de CO2 liées au transport, l’entreprise a réfléchi au report modal. Elle transporte les éléments bois conditionnés dans un conteneur, entre le port du Havre et le port de Gennevilliers, par la Seine. Elle dispose ensuite d’une plateforme de stockage au port de Gennevilliers pour stocker les éléments bois et procéder à un dispatching pour alimenter de petits camions. Cette plateforme se situe à 8 km de la Place de l’Iris, ce qui permet de diminuer considérablement la distance parcourue par camion. Grâce au report modal, seulement 606 kg de CO2 seront émis. Soit 3 fois moins qu’une logistique 100% routière !

Une structure bois pour réduire l’empreinte écologique du projet

Le choix du bois n’est pas seulement architectural. Dans le cadre du projet de la Place de l’Iris, les caractéristiques mécaniques élevées du bois sont adaptées au système constructif poteaux-poutres. Grâce à sa résistance, le bois permet de réduire la taille des poutres pour garantir une économie de matière. C’est un formidable matériau naturel, moins émissif lors de sa phase de production car il stocke naturellement du carbone de l’ordre de 900 kg de CO2 par m³. Dans le cadre du projet sur la Place de l’Iris, la structure bois permet de réduire de 42% l’émission de CO2 (par équivalence en prenant en compte les modes de productions des matériaux) par rapport à une structure béton. De plus, au total, 113 m³ de bois 100% européen issu de forets durables seront utilisés pour réaliser la structure et le plancher des restaurants. Cela représente 100 tonnes de CO2 emprisonnées dans l’ouvrage, CO2 qui ne participe pas au réchauffement climatique !

Chantier de la coque commerciale mai 2021©PLD_leblueduck-Florence-Delaby