Cœur de quartier

Cœur de quartier 2020 © Bouygues ACBarbier
  • Bureaux
  • Commerces
  • Equipements
  • Espaces publics
  • Logements
  • En cours

En bref

Aménageur : Paris La Défense
Surface : Ensemble immobilier de 128 000 m² environ
Emprise : environ 4 hectares
Emplacement : Cœur de Quartier (Nanterre)
Programmation : logements, bureaux, commerces, espaces verts
Livraison du quartier : été 2021

L’opération d’aménagement Cœur de Quartier s’achève en 2021. Dix ans plus tôt, en 2011, l’aménageur signait les premières ventes de volumes fonciers relatives à la première phase du projet Cœur de Quartier. Autrefois friche ferroviaire, Cœur de Quartier c’est aujourd’hui plus de 128 000 m² de logements, de bureaux, de commerces, d’espaces verts, d’espaces publics neufs, de pistes cyclables.

Sa situation exceptionnelle, valorisée par son excellente desserte en transports en commun au sein de la gare multimodale, fait le lien entre La Défense et l’Université Paris Ouest, favorisant les échanges et la rencontre entre habitants, étudiants et salariés. Tourné vers la qualité de vie, toutes générations confondues, le quartier profite de différents équipements pour satisfaire les besoins de chacun : pôle économique dynamique, logements contemporains et une offre commerciale complète.

En prise directe avec les 32 hectares du campus universitaire de Paris Nanterre, le quartier offre une véritable opportunité pour donner vie à un pôle dynamique de commerces et de services. Ainsi, ce lieu de vie propose 14 000 m² de boutiques de services et commerces de proximité en pied d’immeubles sur la rue des Terrasses et le long du boulevard des Provinces Françaises. L’allée de Corse, axe piétonnier qui sillonne l’ensemble du quartier, offre une continuité commerciale et une dynamique sur l’ensemble de ce site, en débouchant sur les Terrasses riches en espaces verts et en jardins partagés.

Sommaire

  1. Un ancien site ferroviaire métamorphosé
  2. Cœur de Quartier ou comment recréer une centralité et retisser du lien dans la ville
  3. Un programme en 2 étapes
  4. Les espaces publics, véritable « couture urbaine »

    1. Un ancien site ferroviaire métamorphosé

Avant réaménagement, le site de Cœur de Quartier était essentiellement occupé par des infrastructures de transport lourdes qui constituaient de véritables coupures urbaines entre les différents quartiers de Nanterre, en particulier :

  1. les installations techniques RATP
  2. le RER A, branche Cergy (tracé aérien sur pont au-dessus du boulevard des Provinces Françaises, puis sur talus surélevé)
  3. le RER A, branche St Germain (tracé aérien au niveau du TN)
  4. le Transilien L (tracé aérien au niveau du TN, puis sur viaduc rejoignant le RER A branche Cergy)
  5. l’Autoroute A 14, enterrée, le toit des ouvrages enterrés étant à l’état de friche. Il existait deux points de passage des voies ferrées :
  6. entre l’Université et le boulevard des Provinces Françaises : franchissement piéton par la gare Nanterre Université
  7. entre la rue Anatole France, le boulevard Mansart et la caserne Rathelot : cheminement piéton complété de passerelles métalliques. Enfin, le site comprenait également :
  8. un bâtiment de logements « Logitransports » (société HLM de la RATP)
  9. un centre commercial (copropriété)
Périmètre du projet Cœur de Quartier – 2005 © Philippe Guignard Air Image

Périmètre du projet Cœur de Quartier – 2005 © Philippe Guignard Air Image

2. Cœur de Quartier ou comment recréer une centralité et retisser du lien dans la ville

L’opération Cœur de Quartier repose sur la réalisation d’une nouvelle centralité, basée sur un programme de construction mixte.

Son objectif est double :

  • Créer un lieu de vie et d’animation à l’interface entre l’Université Nanterre Paris Ouest La Défense, la Cité des Provinces Françaises, et les autres quartiers environnants
  • Effacer les coupures générées par les infrastructures en créant un nouveau tissu urbain mixte et des espaces publics de qualité

L’opération a reposé sur les éléments suivants :

  • Le déplacement des installations techniques RATP (PST de La Folie), qui sont relocalisées sur un autre site à Nanterre
  • La construction d’une nouvelle gare Nanterre Université, plus accessible et facilitant les correspondances entre RER, Transilien et bus.
  • L’accent mis sur l’importance des piétons et des transports en commun, avec un important réseau neuf d’espaces publics s’appuyant sur des ouvrages d’art, pour résorber les coupures générées par les infrastructures.

    3. Un programme en 2 étapes

Cœur de quartier Figure 1 Image de synthèse

Cœur de quartier Figure 1 Image de synthèse

Les lots Est (2013-2015)

La première phase, confiée à l'architecte Jean-Paul Viguier a permis, entre autres, de voir sortir de terre des bureaux (City Life), ainsi que des logements familiaux, deux résidences étudiantes, des commerces et de nouveaux espaces publics, notamment la reconfiguration du boulevard des Provinces Françaises. Créer un lieu de vie et d'animation urbaine autour de la gare multimodale Nanterre-Université, entièrement reconstruite en 2015, sur un site qui n'était jusqu'ici qu'un pôle de transit entre des lieux habités, y installer un équipement qui, tout à la fois, recouse le tissu urbain et rayonne régionalement, tel fut le parti pris d'aménagement de ce secteur du quartier de l'Université.

La mise au point de ce projet a été complexe du fait de la nature du terrain, traversé par des infrastructures ferroviaires appartenant à la RATP, et de sa topographie. Par sa qualité urbaine et architecturale et sa diversité programmatique, cette première phase a donné l'impulsion du renouveau du quartier.

Le 19 avril 2013 a été posé la première pierre de cet immense programme immobilier. La construction s’est achevée en 2015.

Cœur de Quartier en 2015, achèvement des lots Est (phase 1) © Philippe Guignard Air Image

Cœur de Quartier en 2015, achèvement des lots Est (phase 1) © Philippe Guignard Air Image

Les lots Ouest (2015-2021)

La deuxième phase de l’opération Cœur de quartier s’achève à l’été 2021. Elle prend place aux abords immédiats de la gare et s’étend jusqu’aux nouvelles Terrasses 6, 7 et 8 livrées en mai 2019.

Les lots Ouest ont été imaginés par Bouygues Immobilier, à travers sa démarche UrbanEra®, et par le cabinet d’architectes François Leclerc Associés, pour le compte de la ville de Nanterre et Paris La Défense. Baptisé Nanterre Cœur Université, cet ensemble de lots immobiliers (logements, bureaux et commerces) s’inscrit dans la dynamique engagée par la Ville de Nanterre et par Paris La Défense pour y développer un véritable quartier de vie et proposer une offre complémentaire à celle du quartier d’affaires historique.

Le programme Nanterre Cœur Université en chiffres
Surface totale : 76 600 m² (surface de plancher)
Logements : 35 000 m² soit 500 logements
Commerces : 14 000 m² - soit environ 40 commerces dont un cinéma de 10 salles, une salle de fitness et une salle d’escalade
Bureaux : 27 600 m² - 2 immeubles de bureaux pouvant accueillir environ 2 000 salariés
Jardins partagés : 2 500 m²
Parking : 750 places
Cœur de Quartier en 2020, achèvement des lots Ouest (phase 2) © Bouygues-ACBarbier

Cœur de Quartier en 2020, achèvement des lots Ouest (phase 2) © Bouygues ACBarbier

4. Les espaces publics, véritable « couture urbaine »

L’aménagement des espaces publics est un élément essentiel du projet. Ces nouvelles voies et espaces viennent tisser un lien avec le reste de la ville. Ce travail mené par Paris La Défense permet aujourd’hui à Cœur de quartier d’être parfaitement intégré à son environnement urbain, au cœur de la Ville de Nanterre.

Les espaces publics sous maîtrise d’ouvrage de Paris La Défense comprennent :

  • le réaménagement du boulevard des Provinces Françaises, avec la création de l’allée d’Aquitaine ;
  • la réalisation des espaces publics desservant la gare Nanterre Université, dont une partie assise sur des ouvrages d’art (viaduc Anatole France, parvis, dalle de la place des Provinces Françaises, rue Blaise Pascal prolongée)
  • la création des espaces publics permettant la connexion à l’université : cours Nicole Dreyfus
  • la réalisation d’une voie piétonne, artère commerçante du quartier baptisée allée de Corse ;
  • la réalisation des Terrasses 6, 7 et 8 ;
  • la prolongation du boulevard Pesaro.
  • la création du boulevard Abdendi Guémiah
  • par ailleurs, le projet a nécessité la réalisation préalable par l’aménageur d’ouvrages d’art permettant d’isoler les bâtiments des Lots Ouest des voies ferrées (couverture du RER A branche Cergy).

Ces espaces publics aujourd’hui livrés tant sur la partie Est que Ouest, tissent un véritable maillage et des connexions avec les quartiers adjacents. Les infrastructures du RER sont en partie recouvertes par des ouvrages d’art pour les isoler, l’autoroute A14 est recouverte par des espaces verts (les terrasses 6, 7 et 8).

L’université autrefois enclavée par les infrastructures ferroviaires est aujourd’hui reliée à l’Est dans le prolongement du boulevard des Provinces Françaises et à l’Ouest par l’Esplanade Patrice Chéreau. La boucle est bouclée !

Le nouveau Boulevard des Provinces Françaises – 2021 © Paris La Défense leblueduck-Florence Delaby

Le nouveau Boulevard des Provinces Françaises – 2021 © Paris La Défense leblueduck-Florence Delaby

Les terrasses végétalisées sur la couverture de l’autoroute – 2019 © Carlos Ayesta

Les terrasses végétalisées sur la couverture de l’autoroute – 2019 © Carlos Ayesta

Le saviez-vous ?
Paris La Défense a couvert l’A14 par des espaces verts, dans l’Axe de la Grande Arche. Pour remblayer le terrain sans alourdir la couverture de l’autoroute, c’est un remblai allégé composé de blocs de polystyrène légers et résistants qui a été choisi. L’utilisation de ce matériau sur une surface aussi étendue est une première en France !

Cliquez pour agrandir et découvrir toutes les images

  • Cœur de quartier vue 1 2005 © Philippe Guignard Air Image
  • Cœur de quartier vue 2 2005© Philippe Guignard Air Image
  • Cœur de quartier 2013 © Philippe Guignard Air Image