Centre de santé BUREF

Espace extérieur Buref aujourd'hui 2020 (c) HFricout-architectes
  • Commerces
  • En cours

En bref

Aménageur : Paris La Défense
Architecte : Hélène Fricout Cassignol Architectes
Maitrise d’ouvrage : Paris La Défense
Surface : 1000 m²
Programmation : services de santé
Livraison : 2022-2023
Emplacement : Esplanade Nord - Quartier Corolles-Reflets

Paris La Défense a engagé début 2021 la restructuration et l’extension de l’ancien centre « Buref » qui deviendra à terme un pôle médical, regroupant une maison médicale, un centre d’imagerie, et une pharmacie.

À la jonction de la place des Reflets et du quartier des Reflets, entre un entrepont (zone de desserte sous-dalle pour les livraisons) et le niveau piéton, Paris La Défense a entamé des travaux début 2021 pour créer un pôle médical dans un volume inoccupé sur plusieurs niveaux, qui sera au service des habitants, et usagers du territoire. Les espaces publics situés aux abords de cette opération seront aussi réaménagés.

Un pôle de santé dans le quartier Reflets

Imaginé par le cabinet parisien Hélène Fricout-Cassignol Architectes, mandaté par Paris La Défense, le centre fera environ 1 000 m² avec une maison de santé en lien avec l’hôpital Foch à Suresnes, un centre d’imagerie et une pharmacie. Ce futur pôle de santé s’insère dans l’ancien centre commercial « Buref » construit dans les années 70 et inoccupé depuis plusieurs années. Dans la lignée de sa stratégie de valorisation des volumes sous dalle, Paris La Défense a donc lancé un travail de réhabilitation pour faire revivre ce lieu et offrir des services ouverts à tous. Ainsi, à partir de 2022, plusieurs services de santé vont ouvrir progressivement au public. L’unité IRM ouvrira à partir de 2023.

Concernant l’aménagement des espaces publics, il est prévu de relier les deux niveaux depuis le patio avec la création d’un ascenseur et d’un escalier permettant une distribution verticale entre le niveau entrepont et le niveau dalle. Au-dessus de l’ancien centre commercial Buref, une verrière servait d’éclairage naturel pour le hall d’entrée. Elle sera supprimée pour laisser la place à une terrasse végétalisée d’environ 180 m².

Un projet en deux étapes ; restructuration des volumes puis aménagements intérieurs.

Paris La Défense intervient sur la réhabilitation du volume. Parmi les premiers travaux, le curage qui a consisté à retirer les éléments non-porteurs dans le bâtiment, et le désamiantage des locaux. Les travaux de démolition entrepris entre janvier et mars 2021 comprennent l’ensemble des démolitions intérieures et extérieures pour restructurer les volumes et créer la surface utile à la végétalisation de la terrasse extérieure.

De mars à juillet se sont les travaux de second-œuvre, comme les menuiseries, qui sont entrepris, puis les aménagements paysagers extérieurs.

Les coques vides seront livrées à l’été 2021. Les travaux à l’intérieur des coques commerciales seront réalisés par les preneurs eux-mêmes pour une ouverture progressive à l’horizon 2022.

Le quartier Reflets, un exemple de mixité au sein du quartier d’affaires

Localisation Buref 2020 (c) HFricout-architectes

Localisation Buref - 2020 © HFricout-architectes

Ce projet s’inscrit à la fois dans la stratégie de l’Etablissement public de réhabiliter des volumes inoccupés (comme Oxygen ou table Square, ou le projet des Volumes), mais il s’inscrit aussi dans sa stratégie d’implanter dans le quartier des Reflets des services du quotidien, diversifiés et dédiés notamment aux habitants. Sur l’Esplanade Nord, de nombreux projets pour animer le territoire voient ainsi le jour : par exemple, le Pavillon du projet Aurore proposera une brasserie ouverte à tous, la Place de l’Iris entièrement rénovée accueillera aussi deux enseignes de restauration.

Un mot sur le cabinet d’architecte, spécialisé dans la reconversion de volumes existants

L’agence Hélène Fricout-cassignol architectes a réalisé des projets très variés : de l’école au centre de recherche, de l’industrie à la résidence en passant par le bâtiment hospitalier, dans des contextes et sites de complexités différentes.

Leur spécialité : un goût pour les architectures innovantes du passé proche pour les réhabiliter et les transformer afin de connecter la ville de demain sur la ville d’hier.

En intervenant sur le milieu urbain existant, l’objectif de ce cabinet est de mettre à niveau les cadres de vie en adéquation avec les modes de vie. La culture, la géographie, l’histoire sont alors convoquées. Il s’agit de dessiner les contours de volumes capables d’accueillir les nouvelles pratiques, de redimensionner les espace existants, de leur donner une nouvelle échelle, de dessiner des formes correspondant aux nouvelles manière de vivre l’espace urbain, de mettre en œuvre certains matériaux plutôt que d’autres, de faire le choix d’une structure qui puisse permettre des évolutions futures.

Le saviez-vous ?
Construit en 1972, l’ancien centre commercial BUREF était totalement inoccupé depuis le départ de son dernier utilisateur, il y a plus de 20 ans.